Accueil du site > L’ATELIER > STEINWAY & Sons

L’ATELIER : STEINWAY & Sons

Dernière mise à jour le mercredi 5 mars 2008

Le Steinway, une Tradition.

La construction d’un piano, comme de tout autre instrument de musique, est précédée d’un plan. De ce plan dépendront les caractères généraux sonores. L’épure de la mécanique définira le toucher, l’accessibilité aux réglages et leur précision. Les plans témoignent du génie d’invention de leurs concepteurs, mais aussi et toujours, de l’expérience antérieure acquise. De sorte que, de l’étude des instruments de musique découle une histoire, une histoire intimement liée à l’histoire de la musique elle-même. Aujourd’hui nos musicologues et musiciens sont convaincus de l’interdépendance des compositeurs et des facteurs. Ils se sont en effet influencés sans interruption.

L’origine des plans Steinway que nous connaissons aujourd’hui trouvent leur source dans ceux élaborés depuis ± 1860 par Théodore Steinweg. Entre autres on lui doit l’invention des cordes croisés en plans superposés. Ensuite il s’est installé à New York. Il y a dessiné et expérimenté ses instruments entre 1879 et 1883. De là date l’exploitation des longueurs non sonore de la corde (entre la pointe d’accroche et le chevalet d’une part, et d’autre part entre la cheville d’accord et la capod’astro). Ces longueurs devenues vibrantes amplifient l’image sonore et sont de plus accordées avec leur son fondamental. Les évolutions postérieures ne seront plus que mineures jusqu’aux années 1910.

Les instruments actuels de cette marque sont encore construits sur ces bases centenaires. Remarquable stabilité de ces inventions puisque depuis, les éléments disponibles encore aujourd’hui aux usines newyorkaise et hambourgeoise, sont parfaitement interchangeables avec les originaux. Remarquable phénomène historique aussi ; en effet, il est inédit qu’un modèle d’instrument, le nom d’une marque, pérennise à ce point une esthétique. Le son steinway, le toucher steinway sont devenus un standard mondial. Il n’est pas un disque ou un concert qui ne soit donné sur Steinway ! Mais ce constat n’autorise pas la dévaluation de plusieurs autres marques qui font, elles aussi, des instruments d’excellente qualité. Une autre vertu de cette stabilité du Steinway se trouve dans la qualité d’exécution des réglages. Là aussi une méthode d’atelier s’est instaurée. Elle ne souffre aucune critique. Nous avons eu l’opportunité de suivre cette formation en usine réservée aux techniciens de concerts. Nous parvenons désormais à assurer une maintenance appréciée des musiciens, et à restaurer des Steinway centenaires qui retrouvent leurs qualités d’origine. À bien y penser, cette pérennité permet encore aujourd’hui de disposer d’une tradition de facture instrumentale remarquable et universellement appréciée.



Retour en haut de la page




Site SPIP / Squelette ATYPIK