LES INSTRUMENTS EN VENTE : Ignace Pleyel 1846.

Dernière mise à jour le lundi 7 décembre 2015

Ignace Pleyel (205 cm de long, do-la), Paris, 1846.

Cet instrument est le résultat de recherches conjointes du facteur Ignace Pleyel et de Frédéric Chopin. Le grand défit des facteurs français de l’époque était de proposer des instruments différents des viennois. Dans le cas de Pleyel, on peut dire qu’il s’est inspiré du piano anglais de Brodwood.

La France, grande puissance coloniale doit fournir ses colonies, c’est pourquoi les pianos doivent résister à tous les climats. On voit donc apparaître les premières structures métalliques dans le but de renforcer la caisse. Les instruments sont essentiellement destinés aux salons, les salles de concerts étant encore peu nombreuses. Chopin, à son arrivée à Paris a tout de suite séduit Pleyel, par ailleurs compositeur, éditeur et découvreur de talent (il fut responsable de l’une des deux plus grandes sociétés musicales de Londres pendant 8 années, concurrente d’une autre société musicale dirigée par Haydn, ancien maître de Pleyel dont il dira qu’il fût son meilleur élève).

Chopin a donc a sa disposition des Pleyel. Il ira souvent dans les ateliers donner ses impressions et encourager les chefs d’atelier à poursuivre dans telle ou telle direction.

Prix sur demande.



Retour en haut de la page




Site SPIP / Squelette ATYPIK